Critères «Ecotourisme»

Les critères d’intégration à la plate-forme «Ecotourisme» ont été soigneusement définis par un jury. Ce dernier se compose de membres du personnel de Suisse Tourisme et de Stefan Forster, de l’Université des Sciences Appliquées de Zurich.

Partager le contenu

Merci pour votre avis

Généralités

L’intégration au programme «Ecotourisme» ne peut pas être assimilée à une labellisation. L’objectif est plutôt de mettre en avant des projets intéressants et innovants. S’il est vrai que les critères ont été rigoureusement définis et contrôlés à grande échelle, il n’en subsiste pas moins une part de subjectivité dans l’évaluation, qui ne prétend pas se fonder sur une analyse exhaustive.



Les critères en détail

Vaste portée

Les besoins des hôtes doivent être couverts. L’expérience ou l’activité proposée doit déclencher une envie de voyage et ne doit pas être motivée par des considérations techniques.

Il s’agit aussi de tenir compte de certains domaines particulièrement sensibles (minimisation des déchets, orientation des visiteurs).

L’expérience ou l’activité doivent jouer un rôle d’information/de sensibilisation et permettre de mieux appréhender les spécificités ou la culture locales.

Au premier plan figure la notion de tranquillité, en marge du tourisme de masse. L’offre doit être pleinement accessible aux touristes individuels.

L’expérience ou l’activité proposées doivent être de nature à promouvoir les échanges entre les visiteurs et la population locale.

L’offre doit également être créatrice d’une valeur ajoutée directe à l’échelle locale ou régionale.
  • Utilisation des transports publics
  • Utilisation des remontées mécaniques
  • Billet d’entrée
  • Produits du terroir, etc.
Le site où l’offre proposés doivent être accessibles par les transports publics, par des infrastructures de transport touristiques ou par d’autres moyens de locomotion «douce», tels que le vélo, la randonnée pédestre, etc.

Les besoins des hôtes, tant sur le plan physiologique qu’en ce qui concerne leur sécurité, doivent être pris en considération dans leur intégralité.
  • Sécurité
  • Equipements sanitaires
  • Orientation
Les hôtes doivent avoir la possibilité de se renseigner à l’avance sur le contenu de l’offre.
  • Internet
  • Téléphone
  • Brochure
  • Plate-forme mobile

Expériences de la nature

L’expérience de la nature est une priorité absolue.
  • La nature est vivante (pas de musée)
  • La nature est en liberté (pas de zoo)
La composante «nature» doit pouvoir être pleinement vécue et ressentie.

Les éléments naturels figurent dans l’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d’importance nationale (IFP) et présentent un intérêt touristique.

Expériences culturelles

Les expériences culturelles ont un caractère vrai et authentique.

La fabrication artisanale de produits locaux et typiques constitue un aspect primordial.

L’offre doit mettre en valeur le terroir, les racines locales ou l’histoire.

Pour les expériences culturelles, le principe de l’ancrage local revêt une importance toute particulière.


Critères d’exclusion

 

  • Offres à dominante technique, qui ne déclenchent pas une envie de voyage.
  • L’expérience ou activité proposée a un impact sur la nature (détérioration ou perturbation).
  • Activités de type spectacle ou s’accompagnant d’une abondante mise en scène.
  • Activités misant sur l’adrénaline et étant en rapport avec la vitesse.
  • Sites à la beauté naturelle qui ne font pas partie de l’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d’importance nationale (IFP). L’offre autour de ces sites peut toutefois être retenue pour autant qu’elle joue un rôle de sensibilisation.
  • Restaurants dont l’offre s’articule autour de processus complexes.
  •  

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: