Le Bachfischet à Aarau

Aarau

Un vendredi de septembre à Aarau

Aarau n'est pas seulement traversé par l'Aar, mais aussi par un ruisseau municipal, une conduite d'eau artificielle spécialement construite pour amener autrefois en ville l'eau indispensable d'une source..

Carte détaillée

Partager le contenu

Merci pour votre avis
Une fois l'an au moins, le lit du ruisseau devait être débarrassé du limon et des déchets. Les citoyens s'acquittaient de cette tâche en commun, le plus souvent aux environs de la Sainte Vérène (premier septembre). Dès que cette besogne était accomplie, ils avaient droit au boire et au manger.

Aujourd'hui, les Travaux publics se chargent de ce nettoyage. Mais depuis 150 ans au moins, la coutume veut que les enfants, portant des branchages touffus et des lampions, aillent à la frontière communale à la rencontre de la première eau qui ruisselle dans le lit nettoyé et l'accompagnent à travers toute la ville jusqu'à ce qu'elle se jette dans l'Aar.

Autrefois, les lampions étaient des courges évidées et éclairées à l'intérieur, de nos jours ce sont de véritables lanternes de bois et de papier confectionnées avec art à l'école et primées.

D'autre part, les enfants chantent ou récitent des vers ayant justement trait au ruisseau dont l'écoulement est aujourd'hui en majeure partie souterrain. Le cortège est suivi d'un feu de joie qui se termine traditionnellement par le Mordschlapf, un grand coup de pétard. Puis enfants et adultes, ayant suivi le cortège au bord de la route, se côtoient en toute bonhomie.

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: