Yodel - tout est dans la voix.

Le yodel tire ses origines de l'appel de montagne à montagne, la communication entre les alpes. L'amour de la nature et de la patrie constituent aujourd'hui encore les thèmes de prédilection de cette musique alpine particulière, identifiable dès les premiers sons.

Partager le contenu

Merci pour votre avis
Le yodel est un chant sans texte caractérisé par le passage du registre de poitrine à celui de tête. Au sens de cette description, le yodel est répandu dans le monde entier. Ces formes de communication se sont surtout développées dans les régions montagneuses et inaccessibles afin de communiquer d'une colline à l'autre ou de rappeler les vaches. Bien que le yodel existe probablement depuis l'âge de pierre, le yodel chanté en chorale n'est apparu qu'au 19e siècle.

Les yodleurs naturels

Lorsqu'une poignée d'hommes sont assis autour d'une table, un chanteur soliste entame souvent un yodel lent pendant que les autres recherchent un ton correspondant qu'ils chantent ou fredonnent pour accompagner la mélodie. Ce sont les yodleurs naturels. C'est de cette manière primitive qu'on peut entendre dans différentes régions montagneuses de Suisse des yodels de une à cinq voix. Dans le Muotatal, le «Jüüzli» est chanté à deux ou trois voix, alors que le «Zäuerli» et le « Ruggusserli» appenzellois sont des yodels polyphoniques qui sont souvent improvisés spontanément. Lors de fêtes ou d'occasions spéciales, les yodels polyphoniques sont souvent accompagnés de «talerschwingen» (instruments à percussion) ou de «Schellenschütteln» (musique à trois cloches). Ce qui rend le yodel naturel si particulier c'est le onzième harmonique, le ton naturel, ou le fa du cor des Alpes qui est généralement chanté à sa hauteur pure (à mi-chemin entre fa dièse et sol) Pour de nombreuses personnes, ce fa peut sembler difficile à écouter, car depuis le 18e siècle ce son a presque disparu des sonorités habituelles avec l'arrivée du tempérament inégal.

Chœurs de yodleurs et chants yodlés

Le yodel est devenu chant au 19e siècle en Suisse et dans d'autres pays alpins. Le chant yodlé à deux, trois ou quatre voix et accompagné la plupart du temps par un « accordéon schwytzois» est le genre préféré des associations de yodleurs. En 1910, elles ont constitué l'Association suisse des yodleurs et se produisent chaque année devant des jurés lors de festivals régionaux et cantonaux ainsi que tous les trois ans à la Fête fédérale des yodleurs. Les chants parlent principalement de montagnes, de nature et de patrie, mais traitent également de thèmes tels que la liberté et l'indépendance. Depuis 1971, on peut également entendre des chants yodlés spirituels lors de festivals. Il existe aujourd'hui environ 2000 compositions de chants yodlés suisses, principalement en allemand, mais également en français. En Suisse italienne et rhéto-romanche, le yodel n'est plus vraiment pratiqué et, si c'est le cas, on chantera principalement des chansons en allemand.
Source

www.arc.usi.ch www.swissinfo.ch

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: