Le marché aux oignons à Berne (BE)

Berne

Schloss Bümpliz, CH-3018 Bern

Schloss Bümpliz, CH-3018 Bern

Bern - Sky View 1

Bern - Sky View 1

A1 Betlehem Bern direction Ville

A1 Betlehem Bern direction Ville

A1 Neufeld dir Forsthaus

A1 Neufeld dir Forsthaus

Bärenplatz, Stadt Bern

Bärenplatz, Stadt Bern

Bern

Bern

A1 Neufeld dir Wankdrof

A1 Neufeld dir Wankdrof

A1 Grauholz direction Zurich

A1 Grauholz direction Zurich

A6 Wankdorf Nord direction Grauholz

A6 Wankdorf Nord direction Grauholz

Bern-Altstadt - Münstergasse

Bern-Altstadt - Münstergasse

A6 Ostring direction Wankdorf

A6 Ostring direction Wankdorf

Zytglogge, Kramgasse, Bern

Zytglogge, Kramgasse, Bern

Kirchenfeld

Kirchenfeld

A12 Weyermannshaus direction Fribourg

A12 Weyermannshaus direction Fribourg

A1 Felsenauviadukt direction Vaud

A1 Felsenauviadukt direction Vaud

Bärecam

Bärecam

Le quatrième lundi de novembre
Le quatrième lundi de novembre, la vieille ville de Berne se transforme entre la gare et la Bundesplatz (Place du Palais fédéral) en un grand marché avec des centaines de stands. Les paysans des environs, principalement du district fribourgeois du Lac, viennent vendre plus de 100 tonnes d'oignons, présentés sous forme de tresses, mais aussi des légumes, des fruits et des noix.

Carte détaillée

Partager le contenu

Merci pour votre avis
Quant aux camelots, ils proposent leurs articles habituels. L'après-midi et le soir, surtout après l'école et le travail, des éléments carnavalesques, telles que batailles aux confettis, apparition de personnages déguisés, se mêlent à l'animation marchande. Le soir, dans les auberges, des groupes récitent des couplets ironiques sur les événements de l'année écoulée. Des journaux satiriques sont aussi publiés ce jour-là.

Le marché aux oignons est un vestige d'un marché automnal de la Saint-Martin qui durait quinze jours et qui est connu dès le 15e siècle. Selon une légende toujours entendue, son origine remonterait à l'incendie de la ville de 1405. Les paysans des environs auraient activement aidé aux travaux de remise en état et ainsi reçu le droit de vendre leurs produits en ville. Cependant, ce n'est qu'en 1439, qu'un marché automnal est apparu, mais de toute façon, les légumes pouvaient être mis en vente sur les marchés hebdomadaires. Les documents mentionnent les oignons seulement à partir du milieu du 19e siècle, époque à laquelle des lignes ferroviaires ont été construites entre les régions agricoles et la ville.

0 Commentaires

Commenter cet article

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: