Première escalade - Le Tödi, la première montagne du Club alpin

Des gentlemen anglais fondent l’Alpine Club en 1857 et gravissent un sommet des Alpes après l’autre. "L’âge d’or de l’alpinisme" a commencé. Il faut se lancer dans la course pour contrer les Britanniques.

Carte détaillée

Partager le contenu

Merci pour votre avis
Le 19 avril 1863, Rudolf Theodor Simler, professeur de chimie et de minéralogie à l’Université de Berne, invite 35 spécialistes suisses de la montagne et des glaciers au buffet de la gare d’Olten pour fonder le Club alpin suisse. Il devient président central, et la région duTödi et des Clarides est choisie comme premier terrain d’exploration. La section Tödi aménage un hébergement simple avec des lits de foin sur l’itinéraire d’accès par le glacier de Biferten: c’est la cabane Grünhorn, la première cabane du CAS.

Simler n’est pas un personnage très modeste. Dans un "petit écrit", il tente de prouver qu’il a atteint le sommet du Piz Russein (3614 m) le premier, avant son guide Gabriel Zweifel, qui craint la dernière arête étroite – appelée aujourd’hui arête Simler. Il déclenche ainsi une controverse à propos de la première ascension du Tödi qui durera 50 ans.

Grâce à la cabane et à la compétence des guides locaux, le Tödi devient une véritable montagne à la mode à la fin du 19e siècle. Et il est aujourd’hui encore un sommet apprécié, bien qu’assez difficile – en été avec un piolet et des crampons à glace, en hiver à ski.



0 Commentaires

Commenter cet article

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: