Aletsch : Via ferrata près du plus grand glacier alpin

Aletsch

Belalp - Blatten - Brig

Belalp - Blatten - Brig

Via ferrata jouissant d'une situation originale près d'un lac, très « ferrée ». On grimpe le long d'une paroi abrupte au-dessus de l'eau. La cerise sur le gâteau : le pont suspendu géant et la tyrolienne pour finir (contournement possible).

Carte détaillée

Partager le contenu

Merci pour votre avis
Difficulté
3-4. Itinéraire moyennement difficile au niveau technique, la rive ouest étant même un peu monotone. Mais ensuite le chemin du retour est très varié avec quelques brefs passages abrupts, des traversées légèrement déversantes et les deux temps forts mentionnés.
Important : au départ, lire attentivement le tableau d'information ; on y explique exactement l'utilisation de la tyrolienne. Après le « voyage aérien », s'assurer d'abord à nouveau au câble, ne se détacher de la poulie qu'après !

Point de départ
On rejoint Blatten (1327 m) au départ de Brigue-Nater par une route de montagne. Possibilité de continuer jusqu'au lac de retenue de Gibidum (1436), parking.

Via ferrata d'Aletsch
La via ferrata débute dès le parking, au-dessus du mur de béton. Bien assuré, on descend par un couloir vers l'eau et on déambule ensuite de prises naturelles en prises (elles sont très nombreuses) artificielles, jusqu'à la vallée, au bord du lac, sur la gauche du câble. Lorsque l'eau est à son maximum, on est à nouveau très proche de l'eau (d'un vert laiteux), puis on aborde quelques petites montées. La rive opposée se rapproche doucement, et c'est le moment du « must » absolu de cet itinéraire, quand on aperçoit le pont suspendu de via ferrata le plus long des Alpes. Après cette traversée aérienne loin au-dessus des eaux de glacier (glacées), on prend le chemin du retour par la rive est. Sur les rochers abrupts de la Stockflüe, il faut s'accrocher ; s'ensuivent quelques passages très aériens (poutres en bois entre autres) et parfois légèrement déversants ; selon le niveau de l'eau, le vide sous vos pieds varie. Et pour terminer, la tyrolienne, avec possibilité de la contourner. Conseil : utiliser le câble avec lequel on rattrape la poulie comme frein.


Quelle:
Eugen E. Hüsler/Daniel Anker: Wandern vertikal. Die Klettersteige der Schweiz, AT Verlag, Baden 2004

Informations

Région : Alpes bernoises du sud, vallée du Rhône
Sommet/Point le plus haut : lac de retenue de Gibidum (env. 1480 m)
Durée : 3 heures et demie pour le tour.
Dénivelé : négligeable



3 Commentaires

  • 1
    wetcsh

    via tres belle,mais quelle dangereuse tyrolienne.Nous avons été les cobayes devant un couple néerlandais et allemand, suite au choc a l'arrivée de la tyrolienne. Mon amie et moi avons été blessé tous les deux à la jambe et à la cheville, me trouvant dans l'incapacité de reconduire mon véhicule et des envis de vomir suite au choc contre le pin et le rocher. Pas vue de panneau explicatif, hormis un triangle avec un poin d'exclamation.Je recommande pour tous ceux qui souhaite faire cette via et surtout la tyrolienne, de s'aider de la corde afin de se retenir sur le câble pour descendre avec la poulie.

    mardi, 17 juil. 2012 20:36

  • 2
    Anita G.

    J'ai également été surprise par la rapidité de la tyrolienne. En effet, je me suis faite une belle entorse à la cheville. Dix jours de béquilles et des séances de physio. Pourtant, l'année dernière et celle d'avant, tout a bien été. Mais le matériel a été renouvelé et remplacé par ce truc hyper-rapide. Il conviendrait de ralentir la tyrolienne ou d'informer clairement l'utilisateur qu'un équipement de freinage est indispensable. À part ça, j'aime bien ce tour du lac.

    lundi, 9 juil. 2012 20:20

  • 3
    Yves Tschantz

    "Via ferrata" n'est pas le titre qu'il faut donner à ce sentier de pieux successifs. La vue est agréable, mais l'itinéraire est vraiment lent et même... ennuyeux tant il ne consiste qu'en d'éternelles successions de pieux ! Terriblement long en plus: compter au moins 3 h. Le dénivellé est inexistant: on ne fait que se déplacer latéralement. L préparation de l'itinéraire n'est pas de la meilleure facture: à plusieurs reprises les mousquetons ne passent pas dans les "empillements" de câble et les "serres-câbles": il est alors nécessaire de se... décrocher complétement (je n'ai jamais vu ça en via ferrata, c'est contraire aux élémentaires règles de sécurité. Pour ceux qui font le déplacement pour la tyrolienne sensée être "la cerise sur le gâteau", passez votre chemin. Je qualifierai cette tyrolienne de dangereuse (mais qui a bien pu avoir l'idée de l'équiper de poulies "speed" sans prévoir une tension correcte du câble permettant le freinage automatique ????), très courte, trop courte, tellement courte que la seule sensation qu'elle procure est le fait qu'à peine commencée la parois d'arrivée est déjà là et que les gants ont chauffés pour éviter de s'éclater contre le pin qui attend à l'arrivée. Déçu. Si vous faites moins d' 1m55, prévoyez des échasses ;-)

    lundi, 2 juil. 2012 20:06

Commenter cet article

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: