Tête aux Chamois : Via ferrata

Les Diablerets

Via ferrata athlétique « à la française » qui parcourt les parois nord très escarpées de la Tête aux Chamois : de nombreuses traversées extrêmement exposées, ponctuées de courts passages verticaux. Elle suit pour l'essentiel une succession de vires naturelles dont certaines sont confortablement larges, d'autres en revanche très étroites ; la traversée du Rocher Jaune offre un beau moment de frisson. Détail inhabituel : pour l'approche on doit descendre et, à partir de la sortie, on remonte vers le téléphérique. Longueur de la via, environ 800 mètres.

Carte détaillée

Partager le contenu

  • E-mail
  • Print
Merci pour votre avis
Difficulté
K5/D+. La via ferrata est moyennement technique, mais exposée au maximum et elle exige beaucoup d'efforts musculaires à certains passages en surplomb. Le parcours nécessite avant tout de l'intrépidité et une bonne capacité de préhension. Échappatoire possible au tiers à partir de l'éboulis abrupt sous la Tête aux Chamois.

Point de départ
Col du Pillon (1546 m), passage routier de Gstaad vers Les Diablerets ; car postal.

Approche
De la station du téléphérique, descendre un peu jusqu'à la cabane des Diablerets (2485 m), se tenir sur la droite le long du sentier en passant par des marches dans la roche, ne présentant pas de difficulté, vers le départ (env. 2400 m).

Via ferrata de la Tête aux Chamois
Une vire herbeuse évolue alors graduellement en un dévers rocheux étroit et se prolonge à la verticale pour un premier contact à sensation forte. Puis se succèdent des vires et des ressauts, et des passages verticaux équipés de barreaux métalliques mènent à la vire suivante. Après un tiers environ de l'itinéraire, la via aborde le pied de la paroi ; celles et ceux qui en ont assez de cette excursion verticale mettant les nerfs à rude épreuve peuvent profiter de l'échappatoire pour redescendre.
La poursuite de la ferrata gagne un peu en difficulté, avec de courts surplombs et des traversées déversantes. Le Rocher Jaune, une falaise avec des surplombs imposants, garantit le grand frisson et un ballet au-dessus du vide vertigineux, mais tout est parfaitement sécurisé (étriers et poignées, câbles). Encore des vires ; une poutre en bois permet de passer une brèche. Traversée aérienne vers un surplomb ; la suite sur un rocher compact vers une large terrasse est plus simple. Le dernier escarpement est à gauche, juste en dessous de la sortie (env. 2410m).

Retour
Un sentier chemine vers le haut à travers le vallon d'Entre la Reille jusqu'au téléphérique de la Tête aux Chamois.


Quelle:
Eugen E. Hüsler/Daniel Anker: Wandern vertikal. Die Klettersteige der Schweiz, AT Verlag, Baden 2004

Informations

Région : Alpes vaudoises, Les Diablerets
Sommet : Tête aux Chamois (2525 m)
Durée : 3 heures en tout (via ferrata 2 heures)
Dénivelé : 240 m en descentes et remontées (via ferrata 100 m)



0 Commentaires

Commenter cet article

Les champs marqués d'une * sont obligatoires.

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: