Des Romains jusqu’à Botta - Château de l’Evêché

Avec sa coupole de verre créée par Mario Botta, l'édifice trône sur les hauteurs, surplombant la vallée. Mentionné pour la première fois en 1254, le fort servait de résidence d'été pour les évêques, ainsi que de cachot et de chambre de torture pour les voleurs et les criminels. Au fil des... En savoir plus

Chillon
Jardin conservatoire et flore des champs

Jardin conservatoire et flore des champs

À l'origine du Jardin conservatoire, l'on trouve quelques graines du petit pois de Conches, menacé d'extinction en 1985. Aujourd'hui, le Jardin... En savoir plus

Des Romains jusqu’à Botta - Château de l’Evêché

Avec sa coupole de verre créée par Mario Botta, l'édifice trône sur les hauteurs, surplombant la vallée. Mentionné pour la première fois en 1254, le fort servait de résidence d'été pour les évêques, ainsi que de cachot et de chambre de torture pour les voleurs et les criminels. Au fil des siècles, le Château de l'Evêché a récolté bien plus que des dates et des faits: politique de force, traités de paix, torture, condamnations à mort et procès de sorcières...

Avec sa coupole de verre créée par Mario Botta, l'édifice trône sur les hauteurs, surplombant la vallée. Mentionné pour la première fois en 1254, le fort servait de résidence d'été pour les évêques, ainsi que de cachot et de chambre de torture pour les voleurs et les criminels. Au fil des siècles, le Château de l'Evêché a récolté bien plus que des dates et des faits: politique de force, traités de paix, torture, condamnations à mort et procès de sorcières...

Alpe Rotigen – où les vaches combattent

Le plus grand troupeau de vaches d’Hérens dans le Haut-Valais passe l’été dans le magnifique cadre montagneux de l’Alpe Rotigen. On y découvre une nature idyllique mais aussi un spectacle unique: les combats des vaches pour déterminer leur position hiérarchique dans le troupeau.

Jardin conservatoire et flore des champs

À l'origine du Jardin conservatoire, l'on trouve quelques graines du petit pois de Conches, menacé d'extinction en 1985. Aujourd'hui, le Jardin héberge d'anciennes plantes dont la culture a pratiquement disparu. Qu'il s'agisse d'anciennes variétés de céréales ou de fleurs des champs rares, toutes font partie de l'histoire et de la diversité valaisanne. Les visiteurs désireux de créer leur propre petit jardin peuvent acquérir des semences de toutes les plantes présentes.