Saint-Martin

Ajoie

Le 11 novembre correspond, pour les paysans, à l'échéance pour le paiement des baux. Ces réjouissances automnales, ensoleillées par "l'été de la Saint-Martin" comme le constate le dicton populaire, marquent aussi la fin des grands travaux des champs: granges, greniers et caves sont remplis de provision en vue de l'hiver.

Partager le contenu

Merci pour votre avis
Malgré les changements des habitudes et du mode de vie, l'Ajoie a conservé vivante la radition des repas de Saint-Martin, savourés par les adeptes d'une cuisine campagnarde qui apprête avec une variété infinie le cochon bouchoyé pour l'occasion. Du boudin au rôti, des gelées au jambons, on connaît et on transmet d'une génération à l'autre mille et une façons de cuisiner des mets variés mais toujours à base de porc.

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: