Les Silvesterkläuse à Urnäsch (AR)

Urnäsch

Skihaus Osteregg, 9107 Urnäsch

Skihaus Osteregg, 9107 Urnäsch

Urnäsch - Schweiz, Appenzell Ausserrhoden: Alpstein, Appenzellerland

Urnäsch - Schweiz, Appenzell Ausserrhoden: Alpstein, Appenzellerland

31 décembre et 13 janvier
Coutume du Nouvel An

La coutume des Silvesterkläuse d'Urnäsch, pratiquée depuis plus de deux siècles, a évolué au cours des dernières décennies. On s'ingénie aujourd'hui à mettre l'accent sur les éléments artistiques, alors qu'autrefois, on avait à faire à des personnages très simplement déguisés. Les Kläuse portent de nos jours des costumes et des masques dont la confection exige un énorme travail.

Partager le contenu

Merci pour votre avis
On distingue trois groupes de personnages: les Schöne (beaux), dont il sera encore question, les Wüeschte (vilains), habillés de matériaux naturels, tels que brindilles de sapin, mousses, etc. et dissimulés derrière des masques terrifiants, les Schö-Wüeschte, enveloppés des mêmes matériaux que les Wüeschte, mais se voulant d'apparence moins hideuse. La plupart d'entre eux se déplace en petits groupes, visitant les maisons et souhaitant la bonne année aux familles. Jodels, son de cloches et tintement de grelots accompagnent leur périple. Ces prestations leur valent quelques dons en espèce qui leur permettent de couvrir les frais vestimentaires et de se nourrir. Les imposantes parures coiffant les Schöne sont richement décorées et nécessitent souvent plus d'une centaine d'heures de travail. Les Wiiber (femmes) portent de hautes coiffures ornées de figurines, les Mannevölcher (hommes), eux, de larges couvre-chefs peints et sculptés, représentant sur un fond plat des scènes de la vie rurale.

Mais en réalité, des hommes se cachent derrière tous ces costumes, car le port des cloches est très astreignant. Les Wiiber portent une ceinture avec le plus souvent treize grelots, les Mannevölcher, deux énormes cloches, l'une sur la poitrine et l'autre sur le dos. Cette coutume a lieu sous cette forme à la Saint-Sylvestre ainsi que le 13 janvier. Lors que le Pape Grégoire XIII a modifié le calendrier, différents cantons réformés n'ont pas voulu se soumettre à cette nouveauté papale et s'en sont tenus, jusqu'au 18e siècle, au calendrier julien qui accusait une différence de treize jours par rapport au calendrier grégorien. Certains calendriers populaires ont alors mentionné côte à côte l'ancienne et la nouvelle chronologie et par conséquent, deux jours de la Saint-Sylvestre, d'où la double apparition des Kläuse.

Musée des traditions Au musée des traditions appenzelloises, on découvre la vie et les coutumes des Appenzellois d'autrefois: rites de la St-Sylvestre, cortèges traditionnels, travail des vachers, char et cabane d'alpage, artisanat ancien, atelier d'un tonnelier, sellerie, salle de musique, habitations d'autrefois, costumes traditionnels, broderies, peintures rustiques des débuts à l'époque moderne et expositions temporaires.

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: