Coutumes et traditions

Découvrez les traditions vivantes

Depuis toujours, les Suissesses et les Suisses cultivent de préférence leurs propres traditions locales - et accordent de cette manière au pays une énorme richesse en manifestations culturelles et traditions vivantes.

« La Suisse n'existe pas » – c'est avec cette phrase clé que la Suisse s'est présentée à l'exposition universelle de Séville en 1992. Car ce n'est pas l'unité, mais la diversité sur une toute petite surface qui distingue la Suisse. Et cela s'explique culturellement et géographiquement : dans ce petit pays, on parle quatre langues nationales auxquelles s'ajoutent de nombreux dialectes. En outre, la culture dans les montagnes et celle du Plateau se différencient depuis toujours, la vie en montagne étant totalement différente que dans une grande ville. Ainsi il y a peu de coutumes nationales face aux nombreuses traditions régionales. Mais au fil du temps et avec le développement du tourisme, certaines coutumes locales sont connues en-dehors de leur région d'origine.

Musique

Que cela donne l’occasion de danser ou non, dans la musique populaire suisse, on joue surtout de la musique à danser.

On entend en général l'accordéon schwytzois ainsi que des violons, contrebasses, clarinettes et, dans certaines régions, le tympanon. La musique populaire alpine s'est développée grâce à la transmission orale de savoirs et de compositions - au fil des générations, des décennies et des siècles. Le plus ancien ranz des vaches est attesté en 1545 en Appenzell. Le cor des Alpes, à l'origine un instrument de musique et de communication des bergers, ainsi que les nombreux choeurs de yodel, qui se sont formés au 19e siècle, sont considérés comme typiquement suisses. Généralement, la Suisse se caractérise par une grande scène de musique amateur - dans presque chaque village, il y a au moins un choeur ou un groupe d'instruments à vent.

Cor des Alpes– sur les traces des sons naturels.

Le cor des Alpes est un instrument typiquement suisse. Les sonorités chaleureuses de cet instrument ancien ont une très grande portée - c'est pourquoi il était autrefois utilisé comme moyen de communication par les vachers.

continuer à lire

Yodel - tout est dans la voix.

Si vous oubliez facilement le texte quand vous chantez, essayez donc le yodel. Cette forme originelle s'exprime sans aucun mot. Ce n'est qu'à partir du 19e siècle que se sont formés des chœurs qui chantaient le yodel avec des textes.

continuer à lire

La musique populaire en Suisse

La «Ländlermusik» (musique champêtre), jouée dans de nombreux groupes locaux, est l'une des catégories de musique populaire suisse les plus connues. La plupart des joueurs sont des amateurs, dont la notoriété ne dépasse pas les limites de leur région.

continuer à lire
haut de page

Sur l’alpage

En Suisse, l'estivage est riche d'une longue tradition. On considère aujourd’hui que les prairies au-dessus de la lisière des forêts étaient déjà utilisées 4000 ans av. J.-C.

La fabrication de fromage en été permettait aux gens de conserver le lait et faire des provisions pour les longs mois d'hiver. Différentes coutumes ont vu le jour dans le cadre de l'estivage, par exemple les fêtes liées à l'inalpe et à la désalpe, la bénédiction de l'alpage, la fête alpestre ou la « Chästeilet » (fête du fromage) - des traditions encore soigneusement préservées aujourd'hui. De loin, la vie à l'alpage peut semble romantiquer : cloches de vaches, un brin d'herbe au coin des lèvres, la nature, les couchers de soleil sur les sommets et la lueur des bougies sur une table en bois. Mais ce job implique aussi un dur travail physique et une vie simple - ce qui attire depuis peu des citadins suisses et étrangers.

La vie sur les alpages - où les montagnes se concentrent

A partir de fin mai, les bergers et vachers se parent de leurs atours, décorent leurs bêtes et emmènent leur troupeau à l’alpage. Ils y vivent entre 80 et 120 jours par an à traire, fabriquer le fromage et le beurre, poser des clôtures, chercher les animaux égarés, etc.

continuer à lire

Fromage d'alpage - Plaisir gastronomique venu des alpes

L'estivage fournit une grande diversité de délicieux fromages - une rareté protégée et appréciée. Ils sont aujourd'hui encore fabriqués artisanalement avec du lait frais dans des cabanes d'alpage.

continuer à lire

Heidi - Une histoire qui fait le tour du monde.

Le roman Heidi de Johanna Spyri est l'un des livres les plus vendus et donc l'un des contes pour enfants ayant eu le plus de succès à travers le monde. A ce jour, ce roman a été traduit dans plus de 50 langues.

continuer à lire
haut de page

Coutumes et sport

Pendant longtemps les coutumes sportives furent en perte de vitesse par rapport aux disciplines sportives internationales - mais depuis peu elles sont à nouveau au meilleur de leur forme.

Alors que des coutumes sportives régionales ou locales ont souvent plongé dans l'oubli, certaines disciplines sportives connaissent à nouveau une popularité croissante. De grandes manifestations comme la Fête fédérale de lutte et des jeux alpestres deviennent de plus en plus populaires ; en 2010, la fête a établi un nouveau record en accueillant 250 000 visiteurs et est devenue la plus grande fête de lutte au monde. Il est intéressant de noter que pour faire respecter l'ordre, on n'a dû faire appel à aucun policier supplémentaire, l'autorité du présentateur a suffi. Durant ces festivités de plusieurs jours, des lutteurs athlétiques, de puissants lanceurs de pierre et d'excellents joueurs de hornuss donnent le meilleur d'eux-mêmes - accompagnés par des choeurs de yodel et des orchestres d'accordéons.

Lancer de drapeau - sous le signe du drapeau

Autrefois, c'était un défi des montagnards et des paysans lors des fêtes alpestres - c'est aujourd'hui un sport de haut niveau avec des règles fixes et des rois connus dans toute la Suisse.

continuer à lire

Hornuss – Où le Nuoss vole depuis la rampe jusque dans le terrain de jeu.

Dans les régions de l'Emmental, de Berne, Soleure et d'Argovie le hornuss est considéré comme l'un des sports populaires les plus typiquement suisses avec la lutte et le lancer de pierres.

continuer à lire

La lutte - Du passe-temps des armaillis au sport d'élite.

Autrefois, c'était un défi des montagnards et des paysans lors des fêtes alpestres - c'est aujourd'hui un sport de haut niveau avec des règles fixes et des rois connus dans toute la Suisse.

continuer à lire
haut de page

Coutumes populaires au fil de l'année

Il existe de nombreuses coutumes calendaires en Suisse - la plupart ont des origines païennes ou religieuses.

Les fêtes sont célébrées très différemment selon la saison et la région. Certaines jouissent d'une longue tradition, d'autres ne sont nées que récemment. Nombre d'entre elles reflètent les travaux de l'année agricole, par exemple l'amorce des travaux de la vigne au printemps, l'inalpe ou la désalpe durant les mois d'été ainsi que les fêtes vigneronnes, la « Chästeilet » (fête du fromage) et les fêtes alpestres en automne. Etant donné que les paysans avaient moins à faire en hiver que le reste de l'année, il y avait plus de festivités à cette époque. Aujourd'hui encore, l'expulsion de l'hiver, mais également des mauvais esprits et démons est au programme - une tradition liée à de nombreuses coutumes de carnaval et de fin d'année. D'autres festivités rappellent des événements historiques, p. ex. d'importantes victoires dans des batailles historiques.

Coutumes au printemps et en hiver - l'époque des nombreuses fêtes.

Les coutumes hivernales ne pourraient être plus différentes : d'un côté on célèbre Noël dans le recueillement et d'un autre, les démons et le froid hivernal sont chassés lors de cortèges endiablés.

continuer à lire

Coutumes d'été et d'automne

Toute la Suisse n'organise pas de fête à chaque saison - mais il existe en Suisse des fêtes en toutes saisons. Si vous voulez participer à de nombreuses coutumes calendaires, faites-vous plaisir et entreprenez un beau Tour de Suisse.

continuer à lire
haut de page

Artisanat et artisanat d'art

L’excellente réputation de l’industrie horlogère suisse a marqué un demi-siècle. Il y a eu des moments difficiles - mais le temps n’est jamais resté figé.

Aujourd'hui, 95% des montres suisses sont destinées à l'exportation et l'industrie horlogère est un secteur clé important de l'exportation. L'artisanat textile a lui aussi une histoire mouvementée derrière lui. Alors que quelques secteurs ont, grâce à des techniques ultramodernes, gagné le respect de la haute couture dans le monde, l'artisanat textile autrefois si populaire a trouvé de nouvelles niches de marché. De nombreux domaines de l'artisanat d'art comme la sculpture sur bois, la peinture sur bois ou la céramique paysanne sont étroitement liés à l'histoire du tourisme suisse. En tant qu'ambassadeurs, ils ont influencé l'image que d'innombrables touristes dans les Alpes avaient de la Suisse au 19e et au 20e siècles.

Art horloger – Toujours au rythme des temps modernes.

Aux alentours de 1785, 20000 personnes travaillaient dans l'horlogerie à Genève. Elles fabriquaient quelque 85000 montres par an, ainsi que des boîtes à musique et des jouets mécaniques entraînés par des rouages de montre.

continuer à lire

Artisanat textile

Même si la Suisse en sa qualité de pays du textile a déjà connu des jours meilleurs, un tiers des modèles haute couture qui sont présentés sur les podiums de ce monde est encore fabriqué avec des tissus suisses.

continuer à lire

Artisanat traditionnel - Une histoire d'artistes et d'experts

©Fabrice Wagner

De nombreuses branches de l'artisanat suisse témoignent de la tradition paysanne et sont plus ou moins tombée en désuétude au fil du temps.

continuer à lire
haut de page

Produits typiques de la cuisine et de la cave

La cuisine en Suisse est un pot-pourri d’influences de différents pays, elle associe les cuisines des états voisins et en fait une cuisine locale à partir d’ingrédients régionaux.

Il y a quelques rares plats et spécialités comme la fondue, les « Älplermagronen » (pâtes au fromage) ou le chocolat qui sont typiques de la Suisse. Mais on ne peut pas vraiment parler d'une véritable cuisine suisse. Il existe une cuisine avec l'assiette bernoise et les röstis bernois. Une cuisine avec le saucisson vaudois au poireau. Une cuisine avec le « Ribelmais » de Saint-Gall et la féra du lac de Constance. Le Valais est célèbre pour sa raclette, les Grisons pour leurs capuns, Zurich pour son émincé, Lucerne pour son « Chügelipastete » (un vol-au-vent) et le Tessin pour sa mortadelle et les « Luganighe » (des saucisses typiques). Des saucisses et saucissons, il y en a partout : la Suisse en propose près de 350 variétés différentes. Et cela est - compte tenu de la superficie du pays - incontestablement un record mondial. Les vins suisses ne sont pas les premiers au niveau mondial, mais en prennent le chemin. Outre des classiques bien connus, la Suisse procure des expériences gustatives uniques avec ses nouveautés et le développement de variétés autochtones.

Cuisine typique

La Suisse culinaire est un vrai pays de cocagne qui mérite d'être exploré d'un lieu à l'autre. Car à côté des rares plats nationaux, il y a surtout des spécialités régionales au menu.

continuer à lire

Vins typiques

©Fabrice Wagner

La Suisse connaît plus de 200 cépages, dont pas moins de 40 cépages indigènes très anciens, que l'on ne trouve presque nulle part ailleurs au monde. Pour goûter à ces nobles gouttes, un voyage en Suisse est presque incontournable.

continuer à lire
haut de page

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: