Hornuss – Où le Nuoss vole depuis la rampe jusque dans le terrain de jeu.

Au premier regard, le hornuss semble être un mélange de golf et de baseball - mais c'est beaucoup plus que cela. C'est une discipline sportive typiquement suisse dont la tradition remonte au 16e siècle.

Partager le contenu

Merci pour votre avis
Pour chasser les esprits, on avait coutume autrefois de lancer des bûches enflammées de la montagne vers la vallée. Il semblerait que le hornuss soit né de cette tradition ancestrale : un jeu d'équipe pratiqué par toutes les classes d'âge, sans distinction sociale ou sociétale.

Déroulement du jeu

Le jeu consiste, pour l'équipe attaquante, à lancer le « Nouss » (une sorte de palet) le plus loin possible dans le camp adverse. L'équipe adverse quant à elle essaie de l'intercepter dans sa course le plus tôt possible à l’aide d’une sorte de grosse palette. Le plus souvent, on joue deux manches au cours desquelles chaque équipe attaque une fois et défend une fois. Par manche, chaque joueur a deux fois trois essais. Un match n'a pas de durée fixe, les deux manches durent en général de trois à quatre heures. L'équipe ayant le moins de points gagne ; cela veut dire que c'est elle qui aura intercepté le plus de palets. Pour les championnats suisses ainsi que dans certaines fêtes, on évaluera chaque coup en plus de l'équipe.

Le hornuss

Le hornuss était à l'origine un disque en bois ou en corne qui était lancé en l'air. Il existe plusieurs explications au terme hornuss. Mais elles se réfèrent toutes au son bourdonnant du « Nouss » (le frelon). Des mesures de l'institut biomécanique de l'EPF Zurich ont révélé que le hornuss lancé à une vitesse de 85 m/s (306 km/h) atteint une hauteur de 50 à 70 mètres et une portée de 330 mètres.

Une compétition

A l'origine, l'équipe perdante devait payer le casse-croûte après le match. Aujourd'hui en revanche, on conclut des paris sur le déroulement du jeu, les mises se situant entre 50 et 100 francs par match. Les paris sont aussi courants pour les matchs amicaux. Et il n'est pas rare que des joueurs de même niveau parient une bière sur le nombre de points.

Histoire

Au début, c'était surtout de jeunes paysans célibataires qui jouaient au hornuss. Ils se retrouvaient à la fin de l'été ou à l'automne pour jouer contre des paysans d'autres villages sur des champs fraîchement moissonnés. Il semblerait que de telles manifestations servaient à mesurer la force des joueurs, mais également de régler les conflits entre les différents villages. Malgré des tentatives de conciliation, il semblerait qu'il n'était pas rare que la fin d'un match débouche sur des bagarres. On trouve les premiers écrits concernant le hornuss dans des registres paroissiaux des 16e et 17e siècles, le premier match connu a eu lieu en 1655 à Trub. La fin du 19e siècle vit la création d'une association et la mise en place d'un règlement. L'association fédérale de hornuss (Eidgenössischer Hornusserverband) a été fondée en 1902. L'association et ses délégations régionales organisent le championnat des différentes ligues, la fête fédérale de hornuss qui a lieu tous les trois ans, les tournois lors de la fête fédérale de lutte et des jeux alpestres ainsi que différentes manifestations.

De nos jours

Le hornuss est surtout pratiqué dans les cantons de Berne, Soleure et d'Argovie. Malgré la vaste palette de disciplines sportives en tout genre, le hornuss connaît un grand succès que l'association explique par la relation étroite entre des éléments touchant au sport et aux coutumes. En 2011, il y avait env. 270 groupes totalisant quelque 8300 joueuses et joueurs qui sont organisés en quatre groupements et sociétés et regroupés dans l'association faîtière.
Source

www.ehv.ch www.lebendige-traditionen.ch

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: