La vie sur les alpages - où les montagnes se concentrent

Dès l'arrivée de l'été, des milliers d'armaillis emmènent leurs vaches, bœufs, moutons ou chèvres à l'alpage, où la vie est entièrement rythmée par la nature. Ce qui peut paraître idyllique est en fait un travail très dur.

Partager le contenu

Merci pour votre avis
On appelle alpage essentiellement les pâturages de montagne situés au-dessus des limites boisées, uniquement exploités durant les mois d'été. Sans estivage, une colonisation alpine digne de ce nom aurait été presque impensable du Néolithique jusqu'aux changements économiques du 19e siècle. Car l'estivage a permis de désengorger les vallées et de faire les stocks nécessaires pour l'hiver. Aujourd'hui, les alpages en Suisse représentent 35 % des surfaces agricoles utilisées. 20% des animaux de rente paissent en été pendant 100 jours sur 7500 exploitations, encadrés par env. 12000 alpagistes.

Alpage : tradition et exploitation

La plupart des alpagistes sont responsables du bétail de différents paysans en été sur l'alpage. Leur tâche consiste à mener le troupeau au pâturage, traire les bêtes deux fois par jour et fabriquer le fromage. Fin septembre, troupeaux et alpagistes retournent dans la vallée. Si tout le troupeau monte à l'alpage pendant l'été, on parle d'exploitation d'alpage. Les villages d'alpage , permettant une vie sociale, sont typiques de cette forme d'économie. La vie sur l'alpe est marquée par un travail difficile et peu de confort, mais également par la beauté de la nature et d'intenses expériences.

Inalpe et désalpe

Dès l’arrivée du printemps, les bergers se parent d’atours, décorent leurs bêtes de fleurs et de cloches, et emmènent leur troupeau à l’alpage. Ce joyeux cortège croise de nombreux badauds et amateurs de folklore. À l’automne, il est temps de quitter l’alpage, c'est la désalpe. Là aussi, les troupeaux et les alpagistes richement parés arrivent dans les villages, accompagnés de milliers de curieux, donnant lieu à diverses festivités.

Chant du soir et bénédiction de l'alpage

Le chant est récité, à la manière d'une prière, après la traite du soir, dans les alpages des régions catholiques, surtout en Suisse germanophone. Il s'agit d'une «prière chantée» à une seule voix, en allemand teinté de dialecte. L'armailli se sert en guise de porte-voix d'un entonnoir à lait en bois. Il psalmodie sa prière dans toutes les directions et demande à la Vierge et aux saints de protéger tous les êtres vivants et les biens présents sur l'alpage. Considérée comme païenne, cette tradition fut interdite par les autorités lucernoises vers 1609. Plus tard, un père jésuite obwaldien, Johann Baptist Dillier (1668-1745), aurait christianisé l'invocation, en remplaçant notamment le mot Loba (par lequel on hèle les vaches) par Gott ze lobe (pour l'amour de Dieu).

Älplerchilbi

A de nombreux endroits, la fin de la saison d'estivage est fêtée avec une Älplerchilbi (fête d'alpage), une tradition séculaire, au cours de laquelle les paysans se retrouvent pour remercier Dieu puis se divertir en mangeant, en écoutant de la musique et en dansant. Sa forme varie selon la taille du village et les traditions locales. Des variantes à la fête ont vu le jour au 20e siècle, notamment dans la région autour du Rigi (Suisse centrale) ; elles mettent l'accent sur les cortèges et sur la (re)présentation de la vie sur l'alpe et des coutumes en général. On les appelle Sennenchilbi et le nombreux public, jusqu'à 30 000 personnes, vient des régions environnantes.

Les hôtes de l'alpage

Ce n'est pas rare que les alpages attirent aussi des citadins dans les montagnes. Rêvant de l'air pur des sommets, de vie au calme, loin du stress de la vie quotidienne en ville, il arrive que des juristes, enseignants, médecins ou artistes s’engagent à garder les troupeaux durant l’été. Il existe d'autres possibilités pour découvrir la vie à l'alpage : certains alpages proposent des visites touristiques avec fromagerie de démonstration, d'autres hébergent leurs hôtes qui peuvent participer activement en s'occupant de la traite, du fumier ou en réparant des clôtures. Certaines cabanes d'alpages peuvent être louées pour des vacances.
Source

www.lebendige-traditionen.ch

Choisissez une vue différente
pour vos résultats: