De l’or liquide! Avec Jean-Charles Bornet, gardien du Bisse Vieux, le canal d’irrigation historique de Nendaz.

Faire défiler

Introduction

Le sud du Valais connaît de faibles précipitations. Ce spectaculaire réseau de canaux fut aménagé afin de permettre aux paysans d’irriguer leurs champs. C'est le cas du Bisse Vieux de Nendaz, construit en 1658 et toujours en eau. Depuis plus de 35 ans, Jean-Charles Bornet entretient «son» Bisse Vieux... et veille ainsi à ce que les abricots de Fey soient si juteux.

Nendaz et Veysonnaz, Valais

La destination Nendaz-Veysonnaz est un paradis pour les randonneurs le long des bisses. Celle-ci possède 8 bisses, le plus grand réseau suisse de bisses encore en activité.

Plus d'Informations

Carte

Carte
Nendaz
Valais
Afficher sur la carte

Le gardien du Bisse Vieux.

Personne ne connaît mieux le Bisse Vieux que Jean-Charles Bornet. Depuis plus de 35 ans, celui-ci entretient le canal d’irrigation historique de Nendaz. Secrétaire, puis président, trésorier et désormais gardien de bisse, il a déjà occupé les fonctions les plus diverses pour veiller sur son bisse.

Jean-Charles Bornet
«Le Bisse Vieux achemine cette eau précieuse vers une région agricole qui n’en a pas.»
Jean-Charles Bornet

Des canaux d’irrigation chargés d’histoire.

Pour assurer l’activité agricole sur les flancs de la vallée du Rhône, l’eau précieuse des montagnes valaisannes fortement enneigées doit être guidée vers ces coteaux fertiles. C’est la raison pour laquelle les Valaisans ont élaboré cet ingénieux réseau de canaux d’irrigation, nommés «Suonen» en allemand ou «bisses»  en français. Le Bisse Vieux est mentionné dans des écrits pour la première fois en 1658, mais il est probablement plus ancien. Autrefois, ce bisse de 7 kilomètres était essentiellement composé de chéneaux en bois. De nos jours, ceux-ci ont été remplacés en certains endroits par des bacs en fer ou par un canal en pierre, afin de ne pas perdre une goutte de cette eau si précieuse.

Les eaux glacées du barrage de Cleuson alimente la rivière la Printse. C’est ensuite dans cette dernière que les divers bisses de Nendaz et Veysonnaz puisent leur eau.

Un torrent pour de nombreux bisses

Outre le Bisse Vieux, le torrent de la Printse alimente encore d’autres bisses, guidant l’eau non seulement vers Nendaz, mais aussi vers Veysonnaz. Les randonnées faciles longeant les bisses invitent à des circuits découverte entre ces deux destinations.

«Nettoyage de printemps» du bisse.

Le Bisse Vieux est en eau de mi-mai à fin septembre. Au début de la saison a lieu une grande action de nettoyage à laquelle participent une vingtaine d’habitants du village. Ensemble, ils évacuent de la conduite d’eau toutes les pierres et branches qui s’y sont accumulées avec la neige durant l’hiver et qui pourraient obturer ou même détruire le bisse.

À l’explosif, en dernier recours.

Après le «nettoyage de printemps», le travail commence réellement pour Jean-Charles Bornet. ««L’été, je nettoie les bisses environ tous les deux ou trois jours. Généralement à la main ou à l’aide d’une houe. Mais parfois, lorsque des objets volumineux encombrent les bisses, il faut même utiliser de la dynamite!», précise Jean-Charles Bornet.

Sans bisse, pas d’abricots!

La distribution équitable de l’eau entre les propriétaires terriens et les fermiers fait également partie des fonctions de Jean-Charles Bornet. En certains endroits, le bisse est pourvu d’écluses permettant la régulation de l’eau. ««Autrefois, un été sec avec pénurie d’eau pouvait semer la discorde parmi les paysans», explique Jean-Charles Bornet. ««Car sans irrigation, pas d’agriculture possible! Mais aujourd’hui, nous maîtrisons bien la situation.»

Contrôlé par l’expert: Jean-Charles Bornet est également président de la Commission de l’agriculture de la commune de Nendaz.
«Près de 350 personnes ont le droit d’utiliser l’eau du Bisse Vieux. Il est donc indispensable de disposer d’un règlement bien clair sur sa distribution.»
Jean-Charles Bornet

Le Bisse Vieux fournit, entre autres, de l’eau pour la culture des abricots du Valais, très prisés. Entre le village de montagne de Haute-Nendaz et la vallée du Rhône se trouve le village de Fey, entouré de vastes vergers d’abricotiers. Près de 80 000 abricotiers sont irrigués par l’eau du Bisse Vieux, qui contribue ainsi à rendre leur chair si juteuse.

Le bonheur des paysans... et des randonneurs!

De nos jours, un beau chemin de randonnée, fort apprécié, longe directement le Bisse Vieux. Et depuis bien longtemps, celui-ci ne sert plus seulement à l’agriculture mais est devenu véritablement l’attraction touristique de Nendaz!

«Comme les bisses sont plus beaux en eau, nous les maintenons en activité jusqu’à mi-octobre, même si, en cette période, ils n’irriguent plus les exploitations agricoles. L’eau n’est là que pour le plaisir des yeux!», explique en riant Jean-Charles Bornet. Les randonneurs lui en sont reconnaissants.

La récompense une fois le travail accompli: savourer la vue sur Veysonnaz et la vallée de Nendaz!

Suggestion de randonnée le long du Bisse Vieux.

Cette randonnée des bisses, facile, d’une durée d’environ 3,5 heures, forme une boucle qui longe le Bisse Vieux et le Bisse du Milieu à travers des pâturages et de belles forêts d’épicéas et de mélèzes pour vous ramener à Nendaz.

Toutes les informations sur l’itinéraire

  • 3,5 heures Durée totale de la randonnée circulaire. Cette randonnée peut être réalisée par étapes. Le parcours le long du Bisse Vieux dure environ 1,5 heure.
  • 13km Longueur totale du parcours circulaire
  • 360m Dénivelé cumulé (montées et descentes)
  • 1 jour Randonnée d’une journée. Aux amateurs de randonnées sur plusieurs jours, nous recommandons le «Chemin des bisses», de Martigny à Grimentz, sur 5 jours.