Pour moi, courir c’est comme voler! Avec Julia Bleasdale, traileuse, sur le tour de la Bernina.

Faire défiler

Introduction

Lorsque Julia Bleasdale parcourut pour la première fois le charmant Val Roseg, elle en eut la chair de poule: devant elle apparut, dans toute sa splendeur, le glacier du Roseg. Et à son pied, le lac aux eaux cristallines Lej da Vadret. Au fond de son cœur, elle le sentit: c’était ici son «chez-elle»! Et en un rien de temps, son rêve de vivre en Engadine devint réalité. Depuis, Julia vit au quotidien son expérience de course parfaite...

Bernina.

La Bernina est un massif des Alpes orientales centrales. Son plus haut sommet, le piz Bernina culminant à 4049 mètres , est le seul 4000 des Grisons. 

En savoir plus

Carte

Carte
St. Moritz
Les Grisons
Afficher sur la carte

Là où naquit l’amour...

Cette fascination pour les montagnes, Julia l’a reçue en présent dès le berceau: ses parents étaient eux-mêmes des randonneurs chevronnés. Une mère bavaroise et un père anglais, une histoire d’amour née au sommet d’une montagne!

Julia Bleasdale, traileuse

Dès l’âge de sept ans, Julia a ressenti le besoin d’aller plus vite qu’au rythme d’une marche «normale». Non seulement par esprit de compétition, mais aussi par pures impatience et curiosité, pour découvrir ce qui se cachait au prochain tournant. Son autre «moteur» fut son énorme besoin de bouger, qui la poussa à l’âge de dix ans à débuter sa carrière de coureuse à Londres, sa ville natale. Et c’est ainsi que, finalement, en 2012, elle participa aux Jeux Olympiques de Londres au départ du 5000 mètres et du 10’000 mètres.

Une affaire de cœur.

C’est pour un entraînement en altitude que Julia se rendit la première fois en Engadine dont elle apprécia vivement les conditions climatiques et géographiques: des défis qu’elle avait toujours désiré relever! Toutefois, le moment le plus décisif sur le cours de sa vie fut l’intense sensation qu’elle éprouva dans le Val Roseg: elle venait de trouver son «chez-elle»! C’est là qu’elle voulait vivre.

Massif de la Bernina

Lorsqu’elle habitait Pontresina, Julia a toujours été attirée par le massif de la Bernina. Sur la carte, elle repérait les itinéraires qu’elle n’avait pas encore parcourus. Ainsi, course après course, elle boucla le tour de la Bernina. Ce fut l’occasion pour elle de découvrir de nouvelles vallées comme le Val Poschiavo, la Diavolezza avec son imposant glacier, la Fuorcla Surlej offrant une vue époustouflante sur les lacs de l’Engadine et le paisible village engadinois de Grevasalvas.

Ainsi, «pièce par pièce», elle compléta le «puzzle» et boucla le tour du massif de la Bernina. Julia ne considère pas la course de trail comme une activité purement sportive. Pour elle, c’est également l’occasion d’approfondir la connaissance de son corps et de son esprit, tout en se lançant encore et toujours de nouveaux défis.

Je ne mesure plus le temps, je préfère ressentir en moi les sensations.
Julia Bleasdale

L’enjeu va bien plus loin.

La course de trail ne permet pas seulement de mieux se connaître, mais aussi de ressentir plus intensément son environnement et, tout simplement, de savourer l’instant présent. S’accorder une pause de temps en temps et, peut-être, sauter par-dessus des flaques d’eau et de grosses pierres. Puis s’arrêter à nouveau pour observer un écureuil. 

Julia parle souvent de son expérience de course parfaite et, à ce propos, aborde très rapidement le thème des chaussures. Les siennes, parfaites, Julia les a trouvées auprès de la société ON: selon ses dires, celles-ci ont un amorti tout doux et une poussée bien dure et rigide, qui favorisent une progression rapide.

Même si cela paraît une évidence, les chaussures sont «l’alpha et l’oméga» de tout coureur de trail.
Julia Bleasdale

L’amorti de ses chaussures sur ce terrain souvent accidenté permet à Julia de mieux discerner ses sensations: d’une part, elle ressent nettement la nature du sol et, d’autre part, elle prend réellement conscience de la sensation de course. C’est pourquoi elle modifie, sciemment, en permanence sa cadence afin de jouer sur ses perceptions.

Parfait, vraiment parfait!

Mais, pour Julia, le summum de la perfection, c’est lorsqu’on lui sert un «Plättli», un de ces plateaux en bois typiquement suisses, soigneusement garnis de fromage régional, de jambon, de salami et autres spécialités. Le tout accompagné d’un bon verre de vin, bien entendu! Santé!

Julia vit une sensation de course parfaite en Engadine, car elle y trouve tout ce que la nature peut offrir sur un espace restreint: des glaciers spectaculaires et des montagnes majestueuses, des paysages bucoliques et des lacs splendides, variant au rythme des quatre saisons sublimes.

  • Circuit dans le massif de la Bernina De Pontresina à Pontresina
  • Montée | descente 6553 m | 6511 m
  • Longueur | nombre d’étapes 134 km | 5 à 7 étapes
  • Exigences techniques | condition physique moyen (chemin de randonnée en montagne) | difficile

Plus d'aventures