Le conteur de la Via Spluga Sur les sentiers muletiers audacieux, en compagnie d’Erwin Dirnberger.

Faire défiler

Introduction

Erwin Dirnberger est une célébrité locale. Il connaît la Via Spluga et ses plus de 2000 ans d’histoire de transit commercial comme personne. Les Romains l’utilisaient déjà pour traverser les Alpes. Elle a marqué durablement la vie dans les vallées enchantées et constitue aujourd’hui encore un point névralgique de l’économie régionale.

Via Spluga

Le grand classique des chemins suisses de grande randonnée commence à Thusis. De là, l’itinéraire passe par Zillis, Andeer, Splügen et le col du Splügen (à 2113 mètres d’altitude) en direction de Chiavenna en Italie. La plupart du temps, la Via Spluga se fait en quatre jours.

En savoir plus
Erwin Dirnberger (à droite) donne vie à des histoires
Emprunter la Via Spluga, c’est se plonger dans plus de 2000 ans d’histoire de transit commercial.
Erwin Dirnberger

Au fil des ans, Erwin a conçu un spectacle en plein air à partir de sa fascination pour la Via Spluga: le long de la voie de transit, il fait revivre l’histoire des mulets, des marchands, des soldats et des commerçants grâce à des mises en scène. Il utilise des accessoires qu’il tire de son propre musée, la Casa Storica, située à Andeer, où il a reconstitué pièce par pièce l’histoire de la Via Spluga.

La Viamala La voie de l’impossible pour des générations de muletiers et de voyageurs

Faire défiler

Nietzsche en était déjà tout ébahi...

«Je n’écrirai rien sur l’immense grandeur de la Viamala. C’est comme si je n’avais encore jamais connu la Suisse.»

Friedrich Nietzsche, philosophe

Il aura fallu 30’000 ans pour que les glaciers fondent et laisse apparaître la Viamala telle qu’on la connaît aujourd’hui.
Quote caption fallback de

Des gorges en constante évolution

La Viamala est le cœur ancien de la première étape. Après la fonte des glaciers, le Rhin antérieur a déversé ses eaux ici, créant un paysage minéral unique et étonnant, pendant plus de 10’000 ans. La Viamala, qui signifie «la mauvaise route», constituait autrefois le principal obstacle pour les muletiers et les voyageurs qui partaient de la route inférieure de Coire pour franchir les cols alpins de Splügen et de San Bernardino. À la fin du XIXe siècle, des philosophes et des écrivains tels que Nietzsche et Fontane visitèrent les gorges et furent fascinés par le spectacle offert par la nature. Aujourd’hui encore, des légendes entourent l’imprévisible et torrentielle rivière qui s’arrache des parois rocheuses atteignant 300 mètres de haut.

359 marches conduisent aujourd’hui dans la gorge, du centre des visiteurs jusqu’à l’eau, en contrebas.

En 1823, la nouvelle voie commerciale fut creusée à même la roche. Cela permit de rendre les cols de Splügen et de San Bernardino praticables en charrette. Suite à l’essor du tourisme, les gorges ont été valorisées en 1903 avec la construction d’un centre de visiteurs et des marches d’escalier. Quelques années plus tard, on creusa avec courage un tunnel dans la paroi rocheuse, resté praticable à pied jusqu’à aujourd’hui, et menant à la plate-forme des visiteurs.

Splügen Un passé encore présent

Faire défiler

Le village de Splügen est un carrefour important d’anciennes voies de transit. Ici, les randonneurs amateurs d’histoire et de culture ne seront pas en reste. Patrimoine Suisse a même décerné à Splügen le prix Wakker pour son centre de village bien préservé et la rénovation douce de ses bâtiments datés du début du XVIIIe siècle.

Histoire, plaisir et hospitalité caractérisent Splügen

La plupart des randonneurs passent leur troisième nuit à Splügen. De nombreux restaurants caractéristiques les invitent à prendre place et à se laisser gagner par les plaisirs gourmands. L’imposant hôtel Bodenhaus, construit en 1722, accueille encore aujourd’hui les voyageurs de la Via Spluga.

La Bodenplatz à Splügen
Ascension via les voies romaines

Le point culminant de la Via Spluga se situe au col de Splügen (à 2113 mètres d’altitude) qui relie le versant nord au versant sud des Alpes. Le sentier de randonnée mène jusqu’aux confins du pays dans des lacets spectaculaires. Peu avant le col, un sentier pierreux de l’époque romaine fait revivre l’histoire millénaire de la route transfrontalière.

Erwin a apporté un ancien coffre d’épicier qu’il conserve dans sa Casa Storica. Avec de tels «sacs à dos en bois», les épiciers se rendaient jadis d’une vallée à l’autre pour vendre boutons, fil, moutarde ou toute autre marchandise dont les fermiers et les villageois avaient besoin dans leur vie de tous les jours.

Pour moi, c’est un plaisir de partager la riche histoire de la Via Spluga avec d’autres.
Erwin Dirnberger

Plonger en Lombardie

Le randonneur qui franchit le col se retrouve récompensé de multiples manières: une vue impressionnante sur la vallée lombarde de Val San Giacomo, un avant-goût de l’«italianità» dans le village de Montespluga et un chemin historique qui, désormais, ne fera plus que descendre.

Parcourir à pied des siècles d’histoire

Les gorges escarpées de Cardinello font partie aujourd’hui encore de l’un des tronçons les plus aventureux de la Via Spluga. En 1643, des muletiers se sont frayé un chemin infranchissable en charrette à travers les gorges pour la première fois. Après 1716, le chemin fut élargi à l’aide de murs de soutènement, d’escaliers et de galeries, puis entièrement rénové dans les années 1980 pour assurer la sécurité des randonneurs. Il est désormais prêt à accueillir les nombreux randonneurs des siècles à venir.

À peine les gorges de Cardinello sont-elles franchies que déjà nous parviennent les délicieux effluves d’expresso, de grappas puissantes et de pizzoccheri typiques émanant d’Isola et de Chiavenna, là où la Via Spluga prend fin.

  • Via Spluga De Thusis à Chiavenna (I)
  • Longueur | nombre d’étapes 68 km | 4 étapes
  • Montée | descente 3300 m | 3600 m
  • Exigences techniques | condition physique moyen (sentier de montagne) | difficile

Plus d'aventures