Histoire de la Suisse

Geneve, Kunsthistorisches Museum

Liste des liens menant directement aux points forts sur cette page.

Introduction

Une grande partie du territoire de la Suisse actuelle est montagneuse. Les cols alpins ont donc été très importants pour son développement et pour les différents pouvoirs qui essayaient de contrôler ces importantes voies de communication et de commerce.

Du commencement jusqu'à l'arrivée des Romains

Les plus anciennes traces de vie humaine remontent à env. 150'000 années, l'outil en silex le plus ancien a environ 100'000 ans.

Le territoire de la Suisse actuelle est passé par un développement similaire à celui du reste de l'Europe. Les premiers siècles ont été très marqués par des mouvements migratoires. Cela a entraîné un espace composé de différentes populations. Sous la domination romaine, le Christianisme s'est répandu et l'Église, avec ses diocèses et ses monastères, est devenue un important propriétaire foncier. En même temps, des familles nobles ont étendu leur pouvoir par des conquêtes, des héritages et une politique matrimoniale. Pendant une courte période, le roi franc Charlemagne a contrôlé une partie importante de l'Europe de l'ouest. Un nouveau niveau de pouvoir est atteint en 962, lorsque le roi allemand Otto Ier arrive à convaincre le pape de le nommer empereur du Saint-Empire romain.

La Suisse du Haut Moyen Age

L'année 1291 est considérée par la tradition comme l'année de fondation de la Confédération, lorsque trois vallées se sont alliées pour mieux se défendre contre des attaques extérieures.

Aux 14e et 15e siècles, une fédération peu structurée s'est développée avec des villes et des communautés rurales. A la fin du 15e siècle, elle était déjà assez puissante pour influencer les rapports de force en Europe. Au cours de différentes guerres, les Confédérés ont fait preuve de courage et d'ingéniosité, obtenant une réputation d'adversaires redoutables. L'élargissement de la Confédération s'est fait de différentes manières. Si certains territoires adhérèrent volontairement et en tant que membres ayant les mêmes droits, d'autres y furent plus ou moins contraints. Les membres de la Confédération administraient surtout les affaires de leur région. Cependant, des représentants des différents territoires se rencontraient régulièrement pour discuter des questions d'intérêt général.

La Réforme et le 17e siècle

Au cours du 16e siècle, toute l'Europe occidentale a été influencée par la Réforme, un mouvement qui a divisé en deux le Christianisme occidental.

Même si les insurrections et les destructions ont été le résultat d'une lutte au niveau religieux, elles reflètent surtout le souhait d'un changement de société ainsi que l'existence de tensions sociales qui régnaient essentiellement entre la ville et la campagne. C'est au 17e siècle que la Suisse moderne se dessine, suite aux développements déclenchés par la guerre de Trente Ans (1618-1648). Alors que de larges pans de l'Europe ont participé à cette guerre, la Confédération est restée neutre. Une conséquence importante de la guerre de Trente Ans a été l'indépendance vis-à-vis du Saint-Empire romain, qui a été consignée dans les Traités de paix de Westphalie.

18e et 19e siècle

Les troupes françaises envahissent le territoire suisse en 1798 et fondent un État unifié. L'ancien système cantonal a été rétabli plus tard, mais sous une forme plus centralisée.

En 1798, les troupes françaises envahissent la Suisse et établissent une République Helvétique centralisée. Pour la première fois de son histoire, la Suisse était contrainte d'abandonner sa neutralité et de fournir des soldats aux Français. Les bases de la Suisse moderne ont finalement été posées après la guerre du Sonderbund par l'adoption de la Constitution de 1848. Elle apportait une forme plus centralisée et un espace économique unique qui mettait fin aux rivalités cantonales permettant ainsi un développement économique. Malgré ces progrès, le 19e siècle a été une époque difficile pour beaucoup de gens en Suisse. Pauvreté, famine et de mauvaises perspectives de travail ont provoqué une vague d'émigration, entre autres vers l'Amérique du nord et du sud.

La Suisse au 20e siècle

Le 20e siècle a été marqué par une série de développements importants aux niveaux politique, économique et social.

En politique intérieure, un tournant s'est opéré pour un système avec plusieurs partis. Alors qu'au début du siècle, un parti occupait tous les postes dans le gouvernement (Conseil fédéral), à la fin du siècle quatre partis étaient représentés au Conseil fédéral. La Suisse rurale devenait un pays industriel, inversant ainsi la tendance en créant une immigration plus forte que l'émigration, le niveau de vie avait fortement augmenté. Les conditions de travail et la sécurité sociale s'amélioraient en permanence, l'offre des marchandises devenait plus abondante. Avec le développement d'une économie à l'exportation, le rapport avec l'Europe et le reste du monde a changé lui aussi. Politiquement, la Suisse est restée neutre, elle n'a, en effet, pas participé activement aux deux guerres mondiales, mais sa neutralité a toujours fait l'objet d'âpres discussions.