Voilà pourquoi l’Enfant Jésus vit en Suisse. Emplettes de Noël en Suisse orientale.

Faire défiler

Introduction

Surplombant le lac de Constance, tout à l’est de la Suisse, se trouve le village de Wienacht. Onirique, tranquille, féerique. Une fois l’an, à l’approche de Noël, la localité s’éveille. Car l’Enfant Jésus qui y réside insuffle alors la vie à toute la région.

Saint-Gall

Avant Noël, Saint-Gall, la métropole de Suisse orientale, se transforme en «ville des étoiles». Tout à côté se situe la localité de Wienacht. C’est ici que vit l’Enfant Jésus.

Informations complémentaires

Carte

Carte
Saint Gall
Suisse Orientale
Afficher sur la carte

Un paysage mystérieux, quasi mystique.

Faire défiler

Le vent souffle sur Wienacht. Majestueuses, les vieilles maisons résistent aux assauts de l’air glacial. Une mince couche de neige enveloppe le pays d’Appenzell dans son manteau d’hiver. Le brouillard trouble la vue - gigantesque normalement par temps clair - sur le lac de Constance. Là-haut, dans ce village de 450 âmes, règne une douce quiétude, et ce, tout au long de l’année.

La cachette de l’Enfant Jésus

S’il est une personne qui se sent particulièrement à l’aise dans ce silence, une personne qui a besoin de l’isolement protecteur et du climat rude de Wienacht pour vivre, c’est bien l’Enfant Jésus. Il vit reclus dans une humble demeure et, comme chaque année durant l’Avent, il est extrêmement occupé. Aujourd’hui encore, il a extrait de sa case postale un énorme paquet de missives, toutes adressées «À l’Enfant Jésus, 9405 Wienacht», et provenant du monde entier. Du Japon, du Brésil, d’Allemagne.

L’Enfant Jésus est sur terre et détient le passeport suisse. Willi Würzer reçoit des lettres du monde entier pour l’Enfant Jésus.

Faire défiler

De postier à «Enfant Jésus»

Willi Würzer a longtemps été responsable du bureau de poste de Wienacht-Tobel. Tel est le nom exact du hameau. En raison de son nom («Wienacht» ressemblant à «Weihnachten» - Noël en allemand), les Suisses ont toujours envoyé des lettres à l’Enfant Jésus à cette adresse. Grâce à Internet, cette histoire s’est répandue et, aujourd’hui, le retraité reçoit des missives du monde entier.

Grâce au nom de sa localité, Willi Würzer est devenu «l’Enfant Jésus».

Avec le plus grand soin, l’Enfant Jésus décachette chaque lettre et les lit. L’Enfant Jésus existe. Le fait que nous ayons cessé d’y croire un jour est non seulement fort dommage, mais c’est surtout une erreur! Car il est bien vivant. Son vrai nom est Willi Würzer. C’est un retraité, détenteur d’un passeport suisse. 

Cher Enfant Jésus, tu as sûrement beaucoup de travail. J’aimerais recevoir tout ce que j’ai collé sur le papier. Prends bien soin de toi.
Elisa

Des souhaits émouvants

Lorsque Willi Würzer lit ses «lettres à l’Enfant Jésus», un léger sourire éclaire toujours son visage, et il hoche la tête en signe de satisfaction. Depuis plus de trente ans, il reçoit près de deux cents missives de ce genre avant Noël. Il les lit une à une scrupuleusement, les classe et y répond. «Depuis, j’en ai environ cinq mille», affirme-t-il. La plupart sont colorées et proviennent d’enfants. «Ces belles lignes me touchent énormément.» Pour autant, les listes de vœux ne sont pas toujours joviales. Ce sont les mots des enfants dont les parents sont atteints par la maladie qui bouleversent au plus haut point Willi Würzer.

S’il te plaît, fais en sorte que ma maman aille mieux et que nous puissions fêter Noël tous ensemble.
Angelika

Autrefois, les enfants demandaient des jouets en bois, maintenant ils veulent de la «technologie».

Autrefois, Willi Würzer était responsable du bureau de poste de Wienacht. Celui-ci a fermé ses portes en 2003. Mais le courrier de Noël atterrit toujours dans sa case postale, et le retraité n’a en rien changé ses habitudes avant Noël. Il lit et répond aux «lettres à l’Enfant Jésus». Au fil des années, les souhaits ont évolué. Il fut un temps où les enfants demandaient surtout des jouets en bois. De nos jours, ils ne jurent quasiment que par la «technologie». Il n’est hélas pas en mesure de satisfaire leurs désirs, mais il peut contribuer à entretenir un peu plus longtemps la croyance des plus petits « dans le merveilleux pouvoir de l’Enfant Jésus.»

En quête d’inspiration à Saint-Gall. La magie des marchés de Noël illumine les villes suisses.

Faire défiler

700 étoiles

Parfois, Willi Würzer, «l’Enfant Jésus», quitte son village de Wienacht pour descendre à Saint-Gall, non loin de là. Durant la période de l’Avent, Saint-Gall devient la «ville des étoiles». 700 étoiles impressionnantes éclairent les pas des flâneurs et baignent d’une lumière magique le marché de Noël, les places et toute la vieille ville. Durant la période des fêtes, chaque ville suisse ou presque se pare de ses habits de Noël bien particuliers. Willi Würzer aime cette ambiance détendue et se laisse volontiers inspirer par les produits proposés. 

L’Enfant Jésus doit garder sa part de mystère. 
Willi Würzer

Noël, au cœur du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le domaine conventuel brille d’un éclat particulier.

Faire défiler

Un sapin de Noël de 17 mètres de haut

Au cœur du domaine conventuel inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Klosterplatz est son lieu préféré. C’est là que se dresse un sapin de 17 mètres de haut, orné de milliers de loupiotes scintillantes qui donnent à Saint-Gall une allure féerique. Discrètement, Willi Würzer s’approche de l’arbre et accroche quelque chose sur l’une de ses branches. De quoi s’agit-il? Et le fait-il chaque année? C’est son secret. 

«L’Enfant Jésus doit garder sa part de mystère», dit-il d’une voix douce, avant de reprendre le chemin vers Wienacht. Là-bas, tout plein de lettres à l’Enfant Jésus l’attendent!